Archéologie - Dolmen à Mourre.

M. le docteur Courrent analyse ensuite une

plaquette de MM. E. Genson, J.-S. Albaille et

L. Fayet, intitulée: «  Le Dolmen du bois de

Mourre », offerte par les auteurs à notre

Bibliothèque. Ce dolmen a fourni une

abondante moisson d’objets divers: ossements,

mobilier funéraire, ob­jets de parure, objets en

os, poteries. M. le Directeur rappelle que ce

dolmen a été découvert et étudié par M. Fages

(cf. Bulletin de la Société, t. XXVI et t. XXVIII).

Extrait du Bulletin de la société d’études scientifique de l’Aude, année 1923, tome 28, pg LXXII, séance du 16 juillet 1921, B.n.F. Gallica.

 

En 1915, (Bulletin de la Société d’Etudes Scientifique de l’Aude. Tôme XXVI, page XV) AI. Fages, a signalé la présence d’un Dolmen, à 7 kilomètres au nord du village de Pennautier, sur la rive droite du ruisseau des Albarels, à 500 mètres au-dessus de celui-ci, sur le sommet d'un mamelon boisé de chênes verts dans les terres du domaine de Mourre, appartenant alors à M Cazaben, et dont le propriétaire actuel est M. Fayet (aujourd’hui 2013 Dr   Cavailhès).

L’ayant visité d’une manière très sommaire, M. Fages, ne put en donner qu'une description incomplète. Avant été le recon- naître avec mon collègue M. Fages, le 19 décembre 1921, je puis à présent donner des détails plus précis sur ce monument mé­galithique, de vastes proportions par rapport à la plus part de ceux de notre région, et que l’ont démontré les fouilles récentes opérées par M. Fayet était un véritable ossuaire, puisque l’on y a recueilli dix-sept crânes et divers objets de l'époque néolithique, et celle du bronze, comme en témoigne un débris de poterie aux dessins géométriques. Les supports du Dolmen sont eu calcaire lutétien, la tablé de couvertures a disparu, il reste trois supports sur la longueur, (côté Est) deux sur la face opposée, un seul en tête. Le caisson à 3 m. 40 de long, sur 1 m. 90 de large. Un chêne vert déjà fort vieux, a poussé dans l’angle ouest du monument. Un autre Dolmen, sépulture supplémentaire ce trouve accolé au sud du premier, il à 1m. 10 de large, sur 2 m. 40 de long. Au-dessous et au sud-ouest M. Fages et moi avons remarqué un cromlech encore non signalé, le cercle mesure 8 mètres de diamètre. Il est composé de huit petits menhirs paraissant profondément enfoncé en terre, dont le plus haut à 0 m. 80.

Le cercle est incomplet, les membres formant la courbe (côté sud) ayant disparu. Trois petits blocs occupent le centre de la circonférence. Ce serait avec le menhir signalé par M. Cartailhac dans les environs du Dolmen de Villeneuve-lès-Chanoines et que je n’ai pu découvrir, les deux seuls aujourd’hui signalé dans le département de l’Aude.

 

Rivière, 22 Décembre 1921.