Essai sur l’étymologie

      du nom de notre village

 

 

 

 

Avant de tenter d’expliquer les racines du nom de notre village, il faut faire un retour sur l’Histoire de la France, du Languedoc, du Carcassès  et du Cabardès, enfin, de Carcassonne.

 

Dans un premier temps il est bon de rappeler que l’archéologie permet de savoir que le territoire de Pennautier  fut durant de longues périodes habité par les hommes.

 

 

 

Quelques vestiges préhistoriques nous montrent que l’homme du néolithique séjournât sur notre territoire , puis longtemps après par des peuplades Celtiques, les Volques et les Tectosages dès le Ve siècle avant notre ère et jusque vers le IIIe siècle de notre ère.

(considéré comme nos ancêtres "les Gaulois".) [c.f. archéologie].

 

Vint  ensuite la période de l’invasion romaine, qui débuta dès -118 avant notre ère sur le territoire méridional de l’actuel France, entre les Alpes et les Pyrénées.

La ville de Narbo Marius (Narbonne) fondée par Jules César devint la capitale de la Gaule Narbonnaise.

Jules César  y sera proconsul entre -58 à -49 av.- n.è. et en fit sa base arrière pour la conquête des Gaules. 

 

C’est en -52 av.-n.è. que Vercingétorix ayant fédéré un grand nombre de tribus Gauloises fut vaincu à Alésia  déporté à Rome  il mouru en -46 av-n.è.

Par la suite, mis à part en 21 de notre ère où cinq peuples gaulois aux abords de Lugdunum (Lyon) se révoltèrent (révolte de Sacrovir) après que de nouvelles mesures financières furent appliquées.

Les garnisons romaines mirent rapidement fin à ces révoltes.

Puis en 68, où le peuple gaulois Batave, qui formait un contingent de cavalerie des légions romaines se révoltèrent contre le joug romain, pour être, finalement, eux aussi rapidement soumis.

L’occupation romaine  ce fit dans la paix.

 

En -22 av-n.è. la gaule  Narbonnaise  est en plein essor et le territoire de Pennautier, possédait de nombreuses installations agricoles (villae) «gallo-romaine». [c.f. archéologie].

 

Durant l’invasion romaine, les gaulois s’appliquèrent à imités leurs vainqueurs et se rallièrent à la tache de Rome  qui dota la Gaule en générale et de la Narbonnaise en ce qui nous intéresse, de nouvelles structures agricoles, la modernisation des différentes voies navigables et terrestres (1), transformant les villes, les villages, les campagnes et marqua la Gaule d’une empreinte profonde.

 

 

 

Durant, leurs conquêtes les romains  enrôlèrent un grand nombre de peuplades germaniques, alliés mercenaires, de Rome.

Les populations Gauloises, Romaines et Germaniques cohabitaient dans une paix relative apportée par Rome.

Durant de nombreuses décennies les peuplades Gauloises et Germaniques avaient eu l’occasion de connaître les us et coutumes des romains, certains élites de ces peuples devinrent citoyens romains, apprirent le Latin et obtinrent des postes clefs dans la hiérarchie romaine.

 

 

(1)Vous retrouverez dans le menu [c.f. chronologie] , la transformation du nom du village, ainsi qu’un essai sur la période Gallo-Romaine sur le territoire
[c.f. époque cyclique]

 

 

Nous retrouvons vers 208, les Volques Tectosages,  peuple "Gaulois"  d’origine Celte,  de Toulouse  jusqu’à Narbonne.

 

En 412, les Wisigoths  alliés des romains, entrèrent en Gaule,  et par leurs conquêtes et leurs bravoures exemplaires obtinrent le statut de peuple fédéré et ils passèrent de nombreux Foédus (2)(3) a partir de 418.

 

En 466, l’empire romain est en plein déclin, le roi Wisigoth, Euric 1er, rompis les foédus et s’empara de la Narbonnaise. Le royaume Wisigoth  de Septimanie  était créé.

 

En 475, ce dernier, crée la «Lex Scripta Wisighotorum», loi promulguant le roi Wisigoth seul seigneur de tous les habitants du royaume, quelle que soit son origine.

 

L'année 506, est l’apogée de la puissance wisigoth, le roi Alaric II promulgue la «Lex Romana Wisigothorum», plus connu sous le nom de «Bréviaire d’Alaric», le royaume de l’ancienne Narbonnaise première  comprend 34 évêques, 7 évêchés dont Narbonne et Toulouse, le territoire de l’actuel département de l’Aude  est soumis a la domination wisigothique.

 

En 507, les  Francs conduit par Clovis 1er, prenne Toulouse après la victoire de Vouillé, les Wisigoths reculèrent et Clovis 1er, fit le siège de Carcassonne en 508 (4), et s’enfonce vers Narbonne, mais des renforts Ostrogoths alliés des  Wisigoths  repoussèrent les armés de Clovis  jusqu’en Lauraguais.

 

Pour remplacer les cités perdues, les Wisigoths avaient érigé en cités, Carcassonne, Elne et Maguelonne, dans ces cités furent fixées des évêchés chrétiens.

 

C’est encore par deux fois, en 585 et 589, sous la conduite de Gontrand 1er, que les Francs réapparaissent et assiègent Carcassonne avec succès, mais les Wisigoths conduit par Récarèdes 1er, reprennent la ville (589) et repoussent les Francs  tant et si bien que lors du concile de Tolède et le synode provincial des évêques de la Narbonnaise  tenu après 589, huit villes, dont Carcassonne  sont encore mentionnées faisant partis du royaume Wisigoth.

 

Les limites de la Septimanie de 508 n’avaient donc pas changé.

 

Vers 676, le roi Wisigoth Wamba, fixant les limites de son royaume énumère les même villes. Carcassonne  y est encore cité.

 

Il faudra attendre l’an 712 (le 17 juillet) pour que le royaume Wisigoth prenne fin après que Rodéric fut vaincu par les Sarrazins.

 

Enfin, c’est seulement en 759, sous Pépin-le-Bref, que les Francs ont réuni la région à la couronne de France.

 

 

              

 

 

(2)Foédus= traité passé avec l’empire Romain avec un peuple étranger.  Foédus= nom latin, voulant dire bonne foi, parole donné. Notion extrêmement forte dans la Rome antique.

 

(3)Géré de façon indépendante avec leurs propres lois et leurs dirigeants,  non soumis, ni aux lois et aux impôts romains, et qui étaient rétribués s’ils étaient  recrutés, et allaient combattre avec leurs armes et leurs chefs.

 

(4)Il a été suggéré sans en avoir aucune preuve historique, aucun texte ne le mentionne, que Clovis (roi des Francs) avait donné le lieu, en 508, à un « lieutenant » de son armé, (après la victoire de Vouillé) mais, à cette date, Clovis 1er, fut chassé du siège de  Carcassonne, et recula sur le Lauragais.

 

Il faut bien avoir à l’évidence que seuls les vainqueurs peuvent redistribuer à leurs alliés, des lieux confisqués, comme nous pouvons le constater lors d’autres actes de l’histoire de la commune.

                                                                                                                                                                  Lire la suite .....  

 

 

 

 

 

 


ACCUEILBIBLIOGRAPHIEGALERIE D'IMAGESMENTIONS LÉGALES
STATUTS DE L'ASSOCIATIONCONTACT

© 2012 - www.histoire-de-pennautier.fr - Tous droits réservés - Conception Sg Design