Essai sur la seigneurie de Pennautier.

 

Dans cet essai sur la seigneurie de Pennautier, nous présentons, les différents seigneurs et coseigneurs, nobles ou roturiers, de fiefs, nobles ou non, relatif au fief-village (alleu patrimonial) de Sessera (de Saint-André), de Villegly (enclos castral royal) ou (de) Grave, ou aux fiefs-champêtres  de Bouscasse (?Aliet ou le Colombier), de l'Hôpital (de la Métairie-Basse et de la Tuilerie), de la Bastide Rougepeyre, d'Huniac, de Paret-Longue, de Lalande, du moulin de Rousilhes,  de Pomas (Cantegril), du moulin sur le Fresquel et à vent, de Mourre (famille de Villegly), de Roques (Fonces-Grives), de Magrie et les Albarels acquis par monsieur Albarels.

Les actes permettant la chronologie des possessions seigneuriales proviennent généralement des hommages et dénombrements (déclarations) des biens (fiefs ou possessions) des seigneurs à l’administration du Roi.

Généralement les seigneurs ou coseigneurs des fiefs étant sur le territoire de Pennautier, ont été propriétaires de lieux multiples.

Il est de règle générale, qu’un seigneur était en possessions de plusieurs fiefs et on se retrouve avec un bon nombre de nobles étant seigneurs d’un fief à Pennautier.

Dans la plupart des cas, les fiefs ((Pech-Nauter)) ont fait partie des possessions d’individus de familles puissantes. (de Villegly, de Foix, de Mirepoix, Clermont-Lodève, etc…)

Nous avons fait une liste chronologique des seigneurs, nobles ou roturiers, ne distinguant pas les lieux.

Afin d’avoir un maximum de données sur ces personnages et dans la mesure du possible, nous avons poussé les recherches dans de nombreux ouvrages, faisant correspondre les informations, afin de transcrire; les périodes de possessions, l’état-civil, les alliances (mariages), ainsi que les armes (blasons, armoiries) et titres.

~Écrit standard, seigneurs du fief-village de Pennautier, précédé d’un «*» , les seigneurs ayant une reconnaissance d’un fief-champêtre sur le territoire de Pennautier ou n‘ayant pas l’indication du lieu exact.

Et pour finir ce chapitre, les descendants des anciens seigneurs de Pennautier.

Les premiers écrits nommant Pennautier concerne un acte de Bernard Ato, (Aton, dit Trencavel) aucun actes connu à ce jour est antérieur….

Suite à la rebélion des habitants de la cité de Carcassonne qui ne voulurent plus réouvrir les portes de la ville à leur seigneur revenant de son voyage chez son cousin en Espagne, Tencavel fit le blocus de sa ville durant plusieurs mois, la ville reprise, il chassa les béligérants et octroya leurs biens aux chevaliers qui lui avait été fidèle. Un chevalier du nom de "Roger" devins, sur les textes "Rogérius de Podio", le premier seigneur connu de Pennautier en 1126. Les textes ne mentionnant pas l'ancien seigneur déchu par sa félonie.

Vers 1210 le fief de pennautier fut divisé suite à la croisade contre les Albigeois.

Nous trouvons donc à partir de là plusieurs coseigneurs se partageant les seigneuries du village.

Un grand nombre de documents classés aux Archives Départementales de l’Aude indique les possessions des seigneurs successifs des fiefs du roi et d’autres en alleux patrimoniaux, par les dénombrements de ces derniers.

Ces découvertes sont contenues dans les dossiers cotés aux A.D.11 en 124J576 de 1680, 124J498 de 1599, 124J503, 124J413, 124J555, 124J556, 124J500, 124J530, 944-87MAH/6-2, ils permettent d’étayer cette possible chronologie et possession seigneuriale de la directe royale et de l’alleu patrimonial.

1124,
Messire Rogerius de Podio,
Chevalier, Premier seigneur connu du fief de Podio-Autério.

(Arch. Dép. de lAude.944-87MAH/VI-2, pg 419.Besse. Histoire de Carcassonne/Gallia Cristina/Histoire générale de Languedoc).

De 1126 à (?)1172,
Messire Roger de Podio,
Chevalier, Seigneur du fief de Podio-Autério.

(Arch. Dép. de lAude.944-87MAH/VI-2, pg 419.Besse. Histoire de Carcassonne/Gallia Cristina/Histoire générale de Languedoc).

De 1172 à (?)1191,
Messire
Stulti de Podio,
Chevalier,
Seigneur du fief de Podio-Nautério (Pech-Nauter).

(Arch. Dép. de lAude.944-87MAH/VI-2, Mahul T.VI-2, pg 419. Dom Vaisette & Devic, Histoire générale de Languedoc/Cartulaire du château de Foix).

De 1191 à (?)1202,
Messire
Arnaudus (Arnaud) Raymundi (Raymond) de Podionautério, Chevalier, Seigneur du fief (Castel "village", et territoire) de Podio-Nautério (Pech-Nauter) .
&
Messire Pétrus (Arnaud) de Podio,
Chevalier, fils ou frère de Arnaudus-Raymundi, Coseigneur du même fief de Podio-Nautério.

(Arch. Dép. de lAude.944-87MAH/VI-2, Mahul. TVI-2, pg 419. /Dom Vaisette & Devic, Histoire générale de Languedoc/Cartulaire du château de Foix).

De 1202 à (?)1226,
Messire
Pétrus (Arnaud) de Podionautérii.
Chevalier, fils ou frère et héritier de Raymond Arnaud , seigneur des fiefs de Montconil et de Buzerens.
Coseigneur du fief de l'alleu patrimonial du castel de Podionautério.
Messire Pétrum de Podionautérii,
Chevalier, certainement le frère de Pétrus.
Coseigneur du Castel de Podionautério.
Messire Galardum de Podionautérii,
Chevalier, certainement le frère de Pétrus.
Coseigneur du fief de Podionautério.

(Arch. Dép. de lAude.944-87MAH/VI-2, Mahul. TVI-2, pg 420. Dom Vaisette & Devic, Histoire générale de Languedoc/Cartulaire du château de Foix.).

Suite à la croisade contre les Albigeois (Cathare) le Cabardès fut annexé au domaine royal, dès lors les Arnaud, comme tous les seigneurs alliés du roi purent conserver une partie de leur seigneurie en compensation de leur allégence. mais le fief (village et territoire) fut divisé pour obtenir les seigneurs du fief de l'alleu patrimonial et du fief de la directe du roi.

De 1210 à (?) 1240,
Messire
Rainal d’ Esigeyo, (d’Asigneio, d’Assignan) seigneur d'Assignan en Minervois.
Chevalier, il est s
eigneur du fief de la directe du roi, intra-muros du castel de Puech-Nautier ainsi que certaine terre (dite noble).

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2.Mahul, T.VI-2, pg421.
Doat. Ordonnances et hommages du Languedoc, Thrésor des chartes du roy).


En 1238
,
*………,
Infirmier de l’abbaye de Montolieu, Seigneur du fief d’Uniaco (Huniac).

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2.Mahul.T.VI-2, pg450 et pg201, Voir Montolieu. Dénombrement de l’abbaye de Montolieu).


De 1240 à 1246,
Messire Bernard Arnaud de Podio,
Chevalier, peut-être le descendant Raymond Arnaud.
Coseigneur du fief de l'alleu patrimonial de Puech-Nautier.
Messire Raymundus Arnaudus de Podio, (Raymond Arnaud de Pech-Nautier),
Chevalier, fils ou frère de Bernard Arnaud.
Coseigneur du fief de l'alleu patrimonial de Puech-Nautier .
Messire Guillermi de Fortis de Podio, (Guillaume de Fort),
Chevalier,
Coseigneur du fief de l'alleu patrimonial de Puech-Nautier .

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2.Mahul, T.VI-2, Pg420. Bouges, pg169. Chronique de G.de Puylaurens).

De 1246 à 1254,
Messire Raymundi Arnaldi de Podio,
Chevalier, fils ou frère et héritier de Bernard Arnaud.
Coseigneur du fief de l'alleu patrimonial de Puech-Nautier.
Messire Raymundus de Podio,
Chevalier, fils ou frère de Raymundi.
Coseigneur du fief de l'alleu patrimonial de Puech-Nautier .
Messire Guillermi de Fortis de Podio, (Guillaume de Fort),
Chevalier,
Coseigneur du fief de l'alleu patrimonial de Puech-Nautier.

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2.Mahul, T.VI-2, pg421. /Inventaire sommaire des hommages et dénombrement de Languedoc. Bouges).


De 1254 à 1257,
Messire Guillaume de Fort,
Chevalier,
Coseigneur du fief de l'alleu patrimonial de Podio-Nautério.

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2.Mahul, T.VI-2, pg425).


1242,
*Messire Pierre de Saint-Michel,
Seigneur du fief de La Bastide Rougepeyre.

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449. /Doat, Inventaire des archives du Roi, dans le château de la cité de Carcassonne. Biblio. Impériale mss).


1247,
*Messire Raymudi-Arnaldi de Podio,
Chevalier, Seigneur du fief du moulin de Podio-Nautério,
*Messire Guillermi de Forti, de Podio,
Chevalier, CoSeigneur du fief du moulin de Podio-Nautério,
*S.M. Louis IX de France, St.-Louis,
Roi de France, coseigneur du fief du moulin banal de Podio-Nautérioassis sur la rivière de Fresquel.
Les trois ci-dessus coseigneurs, «une portion chacun» du fief du moulin de Rousilhes, assis sur Fresquel.

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2.Mahul).


De 1257 à (?) 1262,
Messire Guillaume Gourdone,
Chevalier, seigneur d'un des fiefs intra-muros de Podio-Nautério  (certainement l'alleu patrimonial).

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2.Mahul, T.VI-2, pg426).

De 1262 à ????,
Messire
Bertrand de Galencs de Podionautério,
Chevalier, s
eigneur d'un des fiefs intra-muros de Podio-Nautério. (certainement l'alleu patrimonial).

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2.Mahul. Pg 426. Arch. Dép. de l’Aude, D°339, Fond Baluze, latin 5934 A, pg56).


1265,
*Messire Barthélémy de Podio,
Premier juge-mage de la sénéchaussée de Carcassonne, Clerc du Roi Saint-Louis, roturier,
Coseigneur du fief Nostra Dona de la Parèta, (Notre Dame de la Parade / Paret-Longue).

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2.MahulT.VI-2,pg427/ A.D.Aude, H.G. de Languedoc, T.VII, pg264.). Inventaire sommaire des hommages et dénombrements).


De 1296 à ?1335,
*Noble Guillaume Ier de Voisins,
Chevalier banneret de la sénéchaussée de
Carcassonne et de Toulouse, fils ainé et héritier de Pierre II de Voisins, marié avec Gausserande de Narbonne, fille d’Amalric II, vicomte de Narbonne.
Il échange avec le roi Philippe IV le Bel, en 1296 la seigneurie de Limoux et de ses appartenances contre les Seigneuries des fiefs de Cuxac-Cabardès, de Pezens, de Grèzes, de Villalbe, de Roullens, de Maquens.
Marié avec Demoiselle Gausserande de Narbonne, fille d’Amalric II, Vicomte de Narbonne.
Seigneur du fief de la Bastide Rougepeyre.

La Famille (de) Voisin porte:
                                        Au quatre fusées de Gueules sur un champs d‘or. Supports: deux Sarrazins tenant chacun un arc. (la branche cadette, porte, elle: trois fusées sur un champs d‘or.). Devise: Pro Fide. voir Armoiries et blasons.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2.Mahul ).


1322,
*Abbé Hélie de Clôte
,
chanoine de Carcassonne, p
révôt du fief de Sainte-Marie de Paret-Longue (ancien prieuré).

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2, Mahul. Devic).


1328,
*Sieur
Bernardus de Fontisgrive,
«légum doctor», Chevalier, s
eigneur du fief de Fontisgrive (Foncesgrives).

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2 et 944-87MAH/IV, Mahul, T.VI-2,pg450 et T.IV, pg 97 Caunes, Abbaye).


De 1296 à ?1355,
*Noble Pierre de Voisin,
(IIIème du nom),
Fils ainé et héritier de Guillaume 1er, mort sans postérité.Seigneur du fief de la Bastide Rougepeyre.

                                                     
*Noble Guillaume de Voisins, (IIème du nom),
frère et héritier de Pierre IIème du nom, Marié à Demoiselle Delphine de Levis en 1305.
Seigneur du fief de la Bastide Rougepeyre.
*Noble Amalric de Voisins,
fils cadet et héritier de Guillaume Ier , Vice-sénéchal de Carcassonne, Seigneur des fiefs de Couffoulens, de Pezens, de Moussoulens, de Caudebronde, branche de la maison d’Alzau, marié à Demoiselle Raffine de la Jugie en 1312.
Coseigneur du fief de la Bastide Rougepeyre.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449).


De 1355 à 1417,
*Noble
Blaise de Voisins,
héritier d’Amalric, Seigneur des fiefs de Pezens, de Moussoulens, de Cuxac, de Caudebronde, Marié avec Demoiselle Hélips de la Jugie,
Il fit partie des nobles de Carcassonne qui se joignit en 1405 à l‘armée de Jean de Bourbon, mourut en l’île de Sardaigne, après 1417.
Coseigneur du fief de la Bastide Rougepeyre.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449).


1337,
*Sieur André de Fontisgrive
,
Chevalier, Licentiatus in légibus, (licencié en droit).
Seigneur du fief de Foncesgrives.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 450 et 944-87MAH/IV, Mahul, T.IV, pg 514, Carlipa).


1370
,
*Noble Mahulhe de Pezens,
Seigneur d’un fief au lieu de Podio-Nautério.

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2, Mahul. Devic.).


1353, 1371, 1380...
Noble Pons de Thézan,
Seigneur du fief de l'Hôpital (avenue du portail d'Amont, accolé au cimetière vieux) au lieu de Podio-Nautério.
Ce fief était composé de la métairie dite "Basse" et de la métairie de la tuilerie (ancienne tuilerie et briqueterie au XIV° siècle) ainsi que des terres nobles sur le territoire de la commune et de quelques maisons intra-muros au fort (village).

La famille (de) Thézan, porte:
                                           Écartelé d’or et d’azur. Cimier, une croix et une épée passées en sautoir. Support, deux aigles. Devise, «Pro Aris et Focis» (pour les autels et foyers). Leurs armoiries figurent dans la salle des croisades au château de Versailles.

voir Armoiries et blasons.
voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2, Mahul. Inventaires sommaires des hommages et dénombrements. / BnF, Gallica, Annuaire de la noblesse de France, pg236, 1843, Anonyme).


1372, 1389
Noble Pajude (Pabine, Papin) de Goutaud, puis Jeanne de Goutaud
Seigneur du fief de l'alleu patrimonial au Castel intra-muros de Pech-Nautier.

La famille (de ) Goutaud porte:
                                               Écartelé d’or et de gueules.

voir Armoiries et blasons.
voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude. 944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449. /BnF, Gallica, La France héraldique de Charles Polimont, 1870./ Inventaires sommaires des hommages et dénombrements.).
 
Demoiselle Jeanne de Goutaud , veuve de Pabine de Goutaud et Noble Pierre de Goutaud , son fils, Coseigneurs pour l’autre moitié du fief de l'alleu patrimonial au castel de Pennautier.

                                                 

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul. . Inventaire sommaires des hommages et dénombrements).


1387, 1392, 1402, 1404, 1406 
Maître Pierre de Boyer,
Avocat, Chevalier, Coseigneur d’Aragon et de Montclar, seigneur du fief de Lalande et Coseigneur du fief de la directe du roi au Castel de  Pech-nautier.

La famille Boyer porte:
                                    D’une vache passante de gueules sur un champs d’or, au chef d’azur chargé de trois molettes (éperons) d’argent.

voir "Armoiries et blasons".
voir "personnes et familles notables de Pennautier".

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2.Mahul. . Inventaire sommaires des hommages et dénombrements).


De 1389 à 1427,
Maître Bernard de Corsier, (Courssier, Coursier),
(????-1443),
Il acquis des héritiers de Pabine de Goutaud (pour 500 livres) une partie du fief en alleu patrimonial, Maître es-arts et licencier en médecine.
Les possessions seigneuriales de la famille Corsier furent importantes,
Coseigneur de la moitié du fief de l'alleu patrimonial au Castel intra-muros de Podio-Nautério.

La famille Corsier (anciennement Courssier, Coursier) porte des armoiries dite, parlante:                      
           D’un coursier ou cheval d’argent sur un champs de sable.

voir "Armoiries et blasons".
voir "personnes et familles notables de Pennautier".

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul. . Inventaire sommaires des hommages et dénombrements).


De ?1387 à 1421,
Maître Pierre de Boyer,
premier du nom, (13??-1421),
Chevalier, Avocat, Coseigneur des fiefs d’Aragon et de Montclar.
Coseigneurs du fief de la directe du roi au Castel de Puech-Nautier, d’un fief-argent, et d'autres possessions.
(hun hostal, am huna tor, am son colombier, dins le fort deldit loc de Puech-Nautier).
Seigneur du fief de Lalande.

                                 Une vache de gueule sur un champs d'or au chef d'azur à trois éperons d'argent.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude. 944-87MAH/VI-2, pg450./Arch. Dép. de l’Aude. 944-87MAH/I, pg274. Inventaire sommaires des hommages et dénombrements).


1390,
Noble
Roger-Bernard de Levis,
Chevalier, Seigneur des fiefs de Mirepoix, Coseigneur d'un fief de Puy-Nautier en Cabardès. (certainement le fief de la directe du roi car ses ascendants étaient proche de Simon de Montfort).

La famille de Levis portait à l‘origine:

                     Trois chevrons de sable posés sur un champs d‘or.
 
Puis, le même, et derrière deux bâtons d’azur fermé de croisette d’or. Tenant: deux griffons.

voir "Armoiries et blasons".
voir "personnes et familles notables de Pennautier".

(Gastelier de la Tour, Armorial des états du Languedoc, 1767).
(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, T.VI-2, pg 429. Besse, Histoire de Carcassonne, pg201).


1371, 1397,
Monsieur de Villegly, Noble Folque de Merle
(ou de Marly)
seigneur de Villegly et autres lieux, chevalier.
Coseigneur du fief de la directe du roi au Castel intra-muros de Pech-Nautier.

(Arch. Dép. de l'Aude. 124J532. fond Lorgeril).


1392,
Sieur Pierre Bonnery,
roturier (?),
Coseigneur du fief de la directe du roi.

(Archives Départementales de l'Aude, fond Lorgeril, 124J545.)

1397,
Messire Guilhaume de Abaluto de Brugerolle,
reconnais tenir du roi la moitié de la seigneurie du moulin tournal, assis sur le Fresqueil, comme légitime administrateur des enfants de son feu fils Jean de Abaluto de Brugerolle, l'autre moitié tenue par Maître (?meunier) François Purqual

(Arch. Dép. de l'Aude, 124J686 fond Lorgeril).


1413,
Noble Bernard de Boyer, (13??-1420),
fils de Pierre Ier et frère de Pierre-Jean, Chevalier, Coseigneur des fiefs d’Aragon et de Montclar.
Coseigneur du fief de Lalande et coseigneur du fief de la directe du roi au Castel de Pennautier.
            
                                       

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude. Inventaire sommaires des hommages et dénombrements. /Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/Tbe. Mahul, table, pg iij, T.I, pg 274 et 275./ A.D.11,124J530 fond Lorgeril).


De 1421 à 1445,
*Noble Pierre-Jean de Boyer,
(????-1445),
fils et héritier de Pierre Ier de Boyer, Chevalier, Docteur en droit, Coseigneur des fiefs d’Aragon et de Montclar.
Coseigneur du fief de Lalande.
Coseigneur du fief de la directe du roi au Castel de Puech-nautier.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Mahul. Inventaire sommaires des hommages et dénombrements).


De 1427 à 1462,
Messire Bertrand de Corsier,
(????-1457) ,
licencier en droit, bachelier en canon et Juge-mage de Carcassonne. Coseigneur des fiefs de Monclar, de Villeneuve-les-Montréal. 
Coseigneur du fief de l'alleu patrimonial du Castel de Puy-Nautier.
                                                     

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-1.Mahul, T.VI-1, pg 166-167. Inventaire sommaires des hommages et dénombrements).


(?)1443,
Abbé Pierre Corsier,
fils cadet de Bernard, Chanoine de Saint-Just de Narbonne, protonotaire de la chambre apostolique.
Recteur du fief Nostra-Dona-De-La-Parèta, (notre dame de la parade, Paret-Longue).


De 1445 à 1462,
*Noble Raymond de Boyer,
fils et héritier de Pierre-Jean, Docteur en droit, Juge criminel à Carcassonne, Coseigneur des fiefs d’Aragon et de Montclar.Coseigneur du fief de Lalande.
Coseigneur du fief de la directe du roi au Castel de Pech-Nautier.

                                                      

voir «personnes et familles notables de Pennautier».


De 14?? à 1498,
*Noble Pierre de Boyer,
(14??-1498), IIème du nom,
fils et héritier de Raymond, Juge criminel, Conseiller en la cour du Parlement de Toulouse, Juge criminel à Carcassonne, Seigneurs des fiefs de Montclar (1485), de Lauran (1497), Coseigneur d’Aragon, Seigneur de deux fiefs de Villemonstonsson (1480). (Villemoutaussou).
Seigneur du fief de Lalande.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Archives Départementales de l'Aude, fond Lorgeril, 124J530).


De 1427 à 1462,
Noble Raymond de Corsier, (????-1473) fils puiné et héritier de Bertrand, Chevalier, Écuyer, licencié en droit, Seigneur des fiefs de Malras, de Pezens, de Conques, de Lauran, Villeneuve-les-Montréal.
Coseigneur du fief de l'alleu patrimonial du Castel de Puech-Nautier.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-1. Mahul, T.VI-1, pg 166-167).


De 1443 à 1462,
Noble Bernard de Corsier,
Fils ainé de Bertrand,
frère et héritier de Raymond, Chevalier, Seigneur des fiefs de Cesserac, de Cadirac, de Ginestas, de Mirepeisset, d’Aragon, Villeneuve-les-Montréal, de Sainte-Colombes, de Maquens, de Villalbe, d’Aiguevives, d ’Agel, d ’Anhe, de Bize, des Alières et Cabesac, hérite des seigneuries appartenant à son frère décédé sans enfant.
Seigneur du fief de l'alleu patrimonial du Castel de Puech-Nautier.
                                                


Avant 1479
,
*Sieur Raffin Rougier, roturier.
*Sieur Michel Thoron, pareur, roturier.
Tous deux coseigneurs du fief du moulin du roi, assis sur Fresquel. (moulin du village).

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449Mahul. Original sur parchemin au château de Pennautier).


1478,
*Maître Jean Fonte, roturier, 
licencié en droit est seigneur du fief du moulin du roi assis sur le Fresquel.


1479,
*Sieur Guillaune Guillermin, roturier,
sergent royal en la cité de Carcassonne.
Seigneur du fief du moulin du roi, assis sur le Fresquel.

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449Mahul. Original sur parchemin au château de Pennautier).


1490,
Noble Pierre de Saint-André, professeur,
seigneur du fief du moulin tourna du roi, assis sur la rivière de Fresquel.


De 1483 à 1539,
Noble Jean de Grave
, IIème du nom, de la première branche,
héritier et fils ainé de Mathieu de Grave, Seigneur de Villegly et de la Livinière, épousa en 1ère noce, Dame Béatrix de Puymisson et en 2ème noce, Dame Jeanne de Montbrun.
Seigneur du fief de la directe du roi du Castel de Puynautier.

La famille de Grave porte à l’origine (avant 1503):
           
Trois fasces d’argent ondés posés sur un champs d‘azur.

Puis après alliance avec la famille (de) Merle: 
                                              Écartelé au 1 et 4, (de) Grave (comme ci-dessus) et en 2 et 3, à cinq merlettes de sable posées deux en dextre, une en cœur, deux en senestre sur un champs d‘or.

voir "Armoiries et blasons".
voir "personnes et familles notables de Pennautier".

(BnF, Gallica, Dictionnaire de la noblesse, 1866, de F-A. Aubert de la Chesnayes des bois).


De 1490 à 1524,
Noble Pierre de Saint-André,
(????-1524),
fils et héritier de Bertrand, Juge-mage en 1482, coseigneur (1/3) de Villemoustaussou et seigneur du fief de Cépian, (mort le 24 février 1524 à la bataille de Pavie), marié à Damoiselle Claire de Puymisson.
Licencié et professeur en droit, Juge-mage au présidial de la sénéchaussée de Carcassonne, Premier Président au Parlement de Toulouse.
Ambassadeur du Roy Louis XII à Gènes (Italie).
Seigneur de Saint-André près de Limoux.
Ce Pierre, fut le père de Martin (1497-1545) de Saint-André évêque de Carcassonne de 1521 à 1545.
Seigneur du fief de l'alleu patrimonial de Puynautier.

La famille de Saint-André, porte:

Au château à trois tours crénelées d’argent, celle du milieu rehaussée, maçonnée de sable, accompagné en chef des dites tours de trois étoiles d’argent le tout sur un champs d‘azur.

voir "Armoiries et blasons".
voir "personnes et familles notables de Pennautier".

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2 et 944-87MAH/VI. Mahul, TVI-2, pg 430. Et T.VI. Évêques, LIX, Martin de Saint-André. Histoire générale de Languedoc/Cartulaire du château de Foix. Armorial général D‘Hozier).


1494,
*Noble Bernard de Boyer,
fils et héritier de Pierre,
Chevalier, Seigneur des fiefs d’Aragon et de Montclar.

Seigneur du fief de Lalande.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449Mahul).


De 1497 à 1512,
*Monseigneur
Pierre D’Auxillon, (????-1512),
Évêque de Carcassonne de 1497 à 1512, issu des seigneurs de Sauveterre, cousin germain de Pierre de Saint-André.
Seigneur des fiefs de Rieusec, de Monze, de Mas-de-Cours, de Carbonac, de Sobransiac, de La Valette, d’Azens, seigneur de certains « fief-argent », dont Puynautier et Villemonstausson.
Seigneur du fief de la Bastide Rougepeyre.

La famille d’Auxillon portait à l’origine:
                                      Aux trois roues de charrette d’argent à huit rayons de même posées, deux et un, d’un aigle en vol d’argent en chef, le tout sur un champs de gueules. voir Armoiries et blasons.

Puis Pierre, porta: écartelé au 1 et 4, d’Auxillon et au 2 et 3, de Saint-André du chef de sa mère. (voir plus haut, famille de Saint-André). voir Armoiries et blasons.

Devise: Auxilium meum a domino.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449. Extrait du dénombrement de P. d’Auxillon).


De 1498 à 1644, (trois générations à la suite).
*Noble Arnaud de Boyer, Licencier en droit, Juge-mage et lieutenant criminel en la sénéchaussée de Carcassonne, fils et héritier de Pierre IIème, du nom, Seigneur des fiefs de Montclar et de Paret-Longue, Seigneur d’un fief noble à Villemoustaussou (1529), .
*Noble Pierre de Boyer, IIIème du nom,
fils et héritier d’Arnaud, Coseigneur de Montclar, Juge-mage à Carcassonne (1531),
*Noble Pierre de Boyer, IV ème du nom,
fils et héritier de Pierre IIIème du nom, Docteur en médecine, eu cinq filles, dont la troisième fut marié avec Henri de Bélissen. (c’est là que la seigneurie du fief de Lalande passa par les femmes à la famille (de) Bélissen).
Seigneur du fief de Lalande.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449Mahul. Inventaire sommaires des hommages et dénombrements.).


1503
,
*Noble Bertrand de Corsier,
Damoiseau,
Coseigneur
de Cesseras, de Cadirac,
Coseigneur de deux fiefs à Pennautier, dont celui du fief de l'alleu patrimonial du Castel de Pech-Nautier.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449Mahul. Doat, Inventaire sommaire des hommages et dénombrements.).
1503,
Noble Jean de Grave,
IIème
du nom,
seigneur de Villegly, Sénéchal de Carcassonne.
seigneur du fief de la directe du roi du Castel de Pechnautier.

            

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449Mahul. Inventaire sommaires des hommages et dénombrements.).


1503,
*Noble Pierre de Saint-André
,
coseigneur de Puynautier,
seigneur de Saint-André près de Limoux.
seigneur du fief du moulin du roi assis sur Fresquel.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, Mahul, T.VI-2, pg 223).

De 1523 à 1547,
Noble Bertrand Rigaud
,
fils de Pierre Rigaud (notaire), Docteur en médecine, Consul de Carcassonne.
coseigneur du fief de la directe du roi du Castel de Pechnautier.

La famille Rigaud, porte à l‘origine:
                       Une fasce d’argent, accompagnée de trois molettes de même, deux en chef, une en pointe sur un champs d‘azur.
voir Armoiries et blasons.

Puis, vers 1700, accole celle de Clermont-Lodève: Écartelé, au 1 et 4, de Rigaud et au 2 et 3, trois fasces d’or sur un champs de gueules, au chef d’hermine à cinq mouchetures.
                                 

voir "Armoiries et blasons".
voir "personnes et familles notables de Pennautier".

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449./Doat. Inventaire des archives du roy, dans le château de la cité de Carcassonne. /Armorial général D‘Hozier. /P.Bouges. histoire de Carcassonne. /dans la France Héraldique, VII, 1874, pg 221).


1540,
Noble Jean de Grave
, IIIème du nom, de la 1ère branche,
fils et héritier de Jean de Grave IIème du nom.
Il épousa le 05 aout 1526, Demoiselle de Rouch-d’Arnoye, seigneur du fief de Villegly.
coseigneur du fief de la directe du roi au Castel de Puynautier.

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449.Doat. Inventaire des archives du Roy, dans le château de la cité de Carcassonne.).


1557
,
*Noble François de Saint-André,
fils puiné de Pierre, frère de martin (évêque), Chancelier de Louis XII, en ses états d’Italie et lieutenant dans la seigneurie de Gènes.
Il obtint en 1415, une charge de conseillé au parlement de Paris, puis Président au même parlement en 1489.
Il exerça cette dernière charge «avec zèle» sous les règnes de François 1er, Henri II, François II et Charles X.
Seigneur du fief du moulin du Roy assis sur Fresquel.

voir « personnes et familles notables de Pennautier ».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449. Doat, Inventaire des archives du Roi, dans le château de Carcassonne).


1571,
Messire Jean Reich, au départ roturier, marchand et négociant en draps.
il fit fortune dans ce négoce et il acheta la charge de trésorier général des états du Languedoc, en investissant dans cette charge sa fortune alla en grandissant et elle lui permit de faire entrer sa famille et son nom dans la noblesse de France.
Il était le fils de Guillaume Reich lui aussi marchand de draps installé dans la ville de Limoux. 
Jean fut marié avec Demoiselle Rigaudy

Achète la coseigneurie (une partie) du fief  de la directe royale du Castel de Pennautier 1571 et aussi la totalité de la seigneurie de l'alleu patrimonial (dit de Saint-André, anciennement de Sasseras) du Castel de Pennautier en 1576 et de par le fait le domaine de Bouscasse (?le colombier, Liet? et/ou Cantegril?) et le fief du moulin banal de Pennautier.

La famille (de) Reich, porte:
                                      D’un trèfle d’argent posé en cœur sur un champs d’azur, une bande d’or brochante, à un chef de gueules chargé de trois bandes d’or.

La famille Rigaudy porte:
                                    D’une fasce d’argent sur un champs d’azur, accompagné de trois molettes d’or, deux en chef et une en pointe. voir Armoiries et blasons.

voir "Armoiries et blasons".
voir "Personnes et familles notables de Pennautier".

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 430).
 

De 1558 à 1580,
Noble
Pierre de Reich, (????-1580),(fils et héritier de Jean Reich et demoiselle de Rigaudy).
Il épouse Demoiselle Françoise de Sapte, fille de noble Pierre de Sapte, Bourgeois, seigneur des fiefs de Bram et de Canecaude, Receveur des Tailles du Diocèse de Carcassonne, puis Trésorier des réparations des états du Languedoc.
Coseigneur des fiefs de Puynautier.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 431. / P.Bouges. Histoire de Carcassonne. Procès-verbal des états du Languedoc).


De 1579 à 1599,
Noble
Bertrand de Reich de Puynautier, (????-1599),
fils et héritier de Pierre, petit-fils de Jean.
Consul de Carcassonne, Député de l’Amiral de Joyeuse, Trésorier des réparations des états du Languedoc.
Receveur particulier du diocèse de Carcassonne.
Marié trois fois, en 1572 avec Demoiselle Marguerite de Caulet, puis avec Demoiselle de Contour de Pézenas, enfin avec Demoiselle Marguerite d’Estevenel.
Seigneur des fiefs de Puynautier.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449.Mahul. P.Bouges. Histoire de Carcassonne. Procès-verbal des états du Languedoc).


1580,
*Noble François de Roques,
Seigneur du fief de Paret-Longue.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449.Mahul. Viguerie, Annales de Carcassonne).


De 1599 à 1650
,
Noble
Bernard de Reich de Puynautier,
(???-1650),
fils ainé et héritier de Bertrand, , Chevalier, Conseillé du Roi, Grand-voyeur de France, Député de Carcassonne, Trésorier général de France en la généralité de Toulouse et trésorier de la bourse des états de Languedoc. Seigneur du fief de Canecaude (1644).
Épousa en première noce, Demoiselle de Causac puis, en seconde noce Demoiselle de Claret de St.-Félix.

La famille Claret (de) porte:
                                             Au lion léopardé passant d'argent, armé, lampassé et couronné de gueules sur un champs d'azur.

(Il acheta en 1639 la dernière partie de la coseigneurie de la directe du roi).
Maintenant seul seigneur des fiefs du Castel de Puynautier, l'alleu patrimonial et la directe royale* réunis, moulin compris).

Seigneur du fief du moulin de Rousilhes. (à partir de 1648.).

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

*:il est à souligner que dès l'achat du "château" intra-muros de la directe royal, Bernard le vendi en parcelles d'habitations à plusieurs habitants du village.

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 431. Extrait du cadastre de Carcassonne. P.Bouges, Histoire de Carcassonne. Procès-verbal des états du Languedoc. Albisson, Lois municipales du Languedoc).


1607,
*Noble Pierre de Grave
,
seigneur de Montirat,
seigneur du fief du moulin de Rousilhes.

                                                                         
voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449).


16 ??,
*Sieur Dominique Sorèze,
consul à Carcassonne en 1606,
Seigneur du fief du moulin de Rousilhes assis sur le Fresquel.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449.).


1624
,
*Sieur Raymond Sorèze
,
Fils et héritier de Dominique Sorèze,
Seigneur du fief du moulin de Rousilhes assis sur la rivière de Fresquel.

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449. /Cadastre de Carcassonne 1624).


De 1613 à 1643
,
*Noble Étienne Ducup,
Conseillé du Roi au présidial de Carcassonne.
Marié à Damoiselle Claire de Castaing.
Seigneur du fief de la Bastide Rougepeyre.

La famille Ducup porte: A une bande d’or accompagné de part et d’autre d’un éperon de même sur un champs d‘azur.

voir "Armoiries et blasons".
voir "personnes et familles notables de Pennautier".

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449. /Viguerie, Annales de Carcassonne T.II, mss, pg424).


1640,
*Noble Étienne de Sapte,
Seigneur du fief de Mourre.

voir "personnes et familles notables de Pennautier".

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449).


De 1643 à 1667,
*Noble Jean Ducup,
fils et héritier d ’Étienne et de Claire,
Seigneur de Salvaza, Conseiller du Roi au parlement de Carcassonne,
Marié avec Damoiselle Marguerite d’Augier.
Seigneur du fief de La Bastide Rougepeyre.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449 et 179./944-87MAH/VI. Mahul, TVI, pg 49-50 et 306-307 / 944-87MAH/I. Mahul, T.I,pg153-154).


De 1644 à 1697,
*Noble Henri de Bélissen,
(Bélissens, Bélissend),
les possessions de Henri de Bélissen furent acquises par alliance avec la troisième fille de Pierre IV de Boyer, docteur, fils de Pierre III, juge-mage de Carcassonne.
Seigneur du fief de Lalande-Herminis.

La famille de Bélissen porte:
                                         
 A trois bourdons de pèlerin d’argent posé en pal sur un champs d‘azur, au chef de gueules à trois coquilles (St.Jacques) d’or rayées de sable. Cimier, couronne de Marquis. Supports, deux sauvages, armés d’une massue appuyée sur le sol. voir Armoiries et blasons.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(BnF, Gallica, pièces fugitives pour servir à l’histoire de France.).
(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449. /BnF, Gallica, D’Hozier, Armorial général, Languedoc-Carcassonne, pg171).


1648,
*Noble Martin de Charmois,
conseillé du Roi à Carcassonne,
Seigneur du fief Sainte-Marie de Paret-Longue.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449).


De 1650 à 1653,
Noble Pierre de Reich de Pénautier
,
fils puiné de Bertrand, héritier de son frère Bernard, seigneur des fiefs de Bram et Canecaude.
Trésorier, receveur général de la bourse des états de Languedoc.
Seigneur des fiefs du Castel de Pénautier.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449./ P.Bouges. Histoire de Carcassonne. Procès-verbal des états du Languedoc. Voyage de Chapelle & Bachaumont).


De 1653 à 1695
,
Noble Henry de Reich,
fils aîné de Bernard de Reich et de Dame Louise de Claret de Saint-Félix, conseiller au parlement de Toulouse,
trésorier de la bourse de états de Languedoc.
Seigneur des fiefs du Castel de Pennautier.
(il achète en 1654 le fief de l'hôpital de Pennautier complétant ainsi les possessions familiales (l'hôpital de Pennautier ce trouvait être sur l'actuel avenue du portail d'amont, sa chapelle était ouverte sur le cimetière).
Ce fief comportait quelques terres nobles (50/70ha), la métairie dite "basse", la métairie de "la tuilerie" (ancienne tuilerie et briquetterie) ainsi que quelques maisons situées intra-muros rue de l'Estrade (actuelle rue Victor Hugo).

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449. Fond Lorgeril 124J576/577/578/579).


De 1653 à 1711,
Noble Pierre-Louis de Reich
, (1614- 02 août 1711),
Marquis de Pennautier,
fils cadet de Bernard, héritier de son frère Pierre,
Seigneur du fief de Canecaude, conseillé du Roi en ses conseils,
Trésorier-receveur général de la bourse des états de Languedoc,
Receveur-général du clergé de France.
Marié à Damoiselle Madelène le Sècq.
Mêlé dans l’affaire des poisons de la Marquise de Brinvilliers en 1676. Favorisa l'industrie, les mines dans le Languedoc. 
Créateur en 1696 de la Manufacture de draps de Pennautier.
Fut un des financiers de la construction du canal de Languedoc (il prêta près de 2 million de livres sur sa fortune personnel à Pierre-Paul Riquet). Décédé à Montpellier, puis transporté au couvent des frères Jacobins de Carcassonne, son tombeau est au couvent des dominicains de Toulouse.

Seigneur du fief de Pénautier.

La famille Le Secq porte:
                                      
Un chevron de gueules, deux trèfles de sinople en chef et une tête de hure de sanglier en pointe, le tout posé sur un champs d'or.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

((Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 435-436./Voyage de Chapelle & Bachaumont. Albisson, Lois municipales de Languedoc./ Armorial de Languedoc./ Histoire générale de Languedoc, Devic & Vaisette).

De 1670 à 1697,
*Noble Jean de Calmès
,
avocat, premier Consul de Carcassonne.
*Noble Gabriel de Calmès,
fils de Jean.
Seigneurs du fief de Fonces-grives.

La famille de Calmès, porte, 2 versions:

1) de gueules à trois chiens d’argent, posé en pal, deux en chef, un en pointe et un chef d’azur, chargé de trois étoiles (d’argent ou d’or selon version). voir Armoiries et blasons.

                2) de gueules à trois bâtons écotés d’or, posé en pal, deux et un, et un chef d’azur à trois étoiles d’argent.

voir "Armoiries et blasons".
voir "personnes et familles notables de Pennautier".

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg156-157 & pg 450. /BnF, Gallica, pièces fugitives pour servir à l’histoire de France, XIX, pg 35, N°716. /P.Bouges, Catalogue des consuls de Carcassonne, pg491).


1691, 1695,
*Monseigneur Louis-Joseph de Castellane d’Adheimar de Monteil d’Ornano de Grignan
, (1664-1722),
il à été Agent Général du Clergé, puis Évêque d ’ Évreux enfin Évêque de Carcassonne entre 1681 et 1722.
Fils de Louis-Gautier de Grignan et de Marguerite d’Ornano.

Seigneur du fief, Sainte-Cécile de Mourre (prieuré).

Louis-Joseph de Grignan porte, l'écartelé d'Adhémar en un, de Monteil en deux, d'Ornano en trois et de Grignan en quatre:
                      

voir "personnes et familles notables de Pennautier".

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449.Mahul. Viguerie, Annales de Carcassonne).

1697,
*Noble François de Nigri
,
Baron d’Huniac.
Seigneur du fief de Huniac.                          

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449).

1697,
*Noble Charles-Alexandre de Charmois
,
Colonel des milices de Carcassonne,
Seigneur du fief de Sainte-Marie de Paret-Longue.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449).

1703,
*Noble Jean-Antoine du Fay
,
descendant de Pierre du Fay, marié à Damoiselle (de) Sapte en 1665.
(c’est par les femmes de la famille (de) Sapte que la terre de Mourre passa aux mains de la famille (du) Fay).
Seigneur du fief de Mourre.
La famille du Fay, porte:
                                    Fascés de gueules et d’or à quatre pièces.

voir "Armoiries et blasons".
voir "personnes et familles notables de Pennautier".

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449. /944-87MAH/III. Mahul, TIII, pg49. 944-87MAH/II. Mahul, TII, pg 104).

De 1710 à 1715,
*Noble Joseph Martin
,
Directeur des affaires du Roi à Collioure.
Seigneur du fief de Lalande.
La famille Martin-Lalande porte:
                                           A la branche d’olivier de sinople fruité d’or et posé en bande sur un champs d'azur.

voir "Armoiries et blasons".
voir "personnes et familles notables de Pennautier".

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449./BnF, Gallica, Jugement sur la noblesse de Languedoc).


De 1711 à 17..,
Noble Madame Magdeleine Le Secq,
Veuve de Pierre-Louis de Reich de Pennautier, 
(elle dirigea le domaine de son mari durant .... années et devint par le fait seigneuresse de Pennautier)

 
De 17.. à 1736,
Noble Jean-Antoine de Sévin de Mansancal,
Marquis de Pennautier, neveu et héritier de Pierre-Louis de Reich, fils de Pierre-François de Sévin de Mansancal, conseiller au parlement de Toulouse et de Marie de Reich, sœur de Pierre-Louis. Épousa Damoiselle Rose de Martini.
Seigneur du fief de Pennautier.
La famille de Sévin de Mansancal, porte:
                                       A la gerbe de blé d’or, lié de même, posé sur un champs d‘azur. Cimier, couronne de Marquis. Supports, deux lions. Devise, «Virtus, Vulnere, Virescit».

voir "Armoiries et blasons".
voir "personnes et familles notables de Pennautier".

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449. /BnF, Gallica, Armorial général de France-Languedoc d’Hozier. Généalogie de la famille de Sévin).

1718,
*Messire Jacques d’Artigues,
Seigneur du fief de Mourre.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449).

1728,
*Noble Jean d’Artigues de La Prade,
Fils et héritier de jacques.
Seigneur du fief de Mourre.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449).

1729,
*Noble, Fils de Charmois ,
Héritiers de Charles-Alexandre de Charmois.
Seigneur du fief de Paret-longue.

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449).

1729,
*Noble Jean-Antoine de Sévin de Mansancal
,
seigneur et marquis de Pennautier, neveu et héritier de Pierre-Louis de Reich, fils de sa sœur  Marie de Reich.
Seigneur du fief du moulin de Rousilhes.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449).

1731,
*Sieur Marc Moulis
,
meunier, roturier, (Achete le fief du moulin de Rousilhes à Jean-Antoine de Sévin de Mansancal).
Seigneur du fief du moulin de Rousilhes.

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449. /Austric, notaire de Carcassonne).

De 1736 à 1743,
Noble Bernard de Beynaguet de Pennautier
, (28/07/1669-09/03/1743) neveu et héritier de Jean-Antoine de Sévin de Mansancal, troisième fils de Jean-Batiste de Beynaguet et de Marguerite de Martiny, sœur de Rose de Martiny, femme de Jean-Antoine de Sévin de Mansancal de Pennautier.
Épousa le 23 août 1701 Damoiselle Jeanne de Moreau.
Écuyer,
Seigneur du fief de St.-Pardoux,
Coseigneur du fief de la Busquère,
Capitaine au régiment de Turbilly, , cinquième du nom
Seigneur des fiefs de Pennautier. 

La famille de Beynaguet porte:Un canard de sable, becqué et membré de gueules, marchant sur une rivière de sinople, le tout posé sur un champs d'azur et au chef d'or chargé de trois losanges de gueules.

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449. /Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2.Mahul. T.VI-2, Pg 444-445. / Généanet, généalogie de Jean-Hervé Favre).

1738,
*Sieur Bernard Moulis
,
fils et héritier de Marc Moulis, meunier, roturier.
Seigneur du fief du moulin de Rousilhes.

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449.Mahul. /Austric, notaire de Carcassonne).

De 1743 à 1765,
Noble Jean-Baptiste de Beynaguet de St.-Pardoux
, (1704-1765)
fils de Bernard,
Il épousa le 06 février 1741, Damoiselle Amable Soubrany de Bénistang.
Écuyer,
Comte de Pennautier,
Seigneur et Vicomte du fief de St.-Pardoux et du château de Mezel,
Seigneur des fiefs de Villegailhec, de Villemoustaussou, de Caudebronde, de Cabardès.
Chevalier des Ordres Royaux de St.-Lazare,
Chevalier de Notre-Dame du Mont-Carmel,
Chevalier de l’Ordre de St.-Louis reçu par le Maréchal de Noailles,
Page de Philippes d’Orléans puis Lieutenant et ensuite Capitaine du régiment d’Orléans.
Seigneur des fiefs de Pennautier et de la Bastide-Rougepeyre.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude. 944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449. /Arch. Dép. de l’Aude. 944-87MAH/VI-2. Mahul. T.VI-2, Pg 444-445./ Armorial de Languedoc./ BnF, Gallica, Dictionnaire des familles Françaises anciennes et notables de la fin du XIX°s./ Généanet, généalogie de Jean-Hervé Favre).

1750,
*Noble Pierre de Belloc,
Président des requêtes au parlement de Toulouse,
(la seigneurie d’Huniac passa de la famille de Nigri, à celle de Belloc, un peu avant la fin de XVIIIème) .
Seigneur du fief d’Huniac.

La famille de Belloc porte:Coupé d’or et de gueules à la bande coupée d’azur et d’or (alias d’argent), chargé d’un poisson aussi coupé d’or (alias d’argent) et d’azur, de l’un en l’autre brochant le tout.

La branche aîné allia ses armes avec celles de Chamborant:
                                        Écartelé aux 1 et 4, de Belloc et 2 et 3, d’or au lion rampant de sable, armés et lampassée de gueules.

voir "Armoiries et blasons".
voir "personnes et familles notables de Pennautier".

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449).

1756,
*Sieur Marc Moulis II
,
fils et héritier de Bernard Moulis, meunier, roturier.
Seigneur de fief du moulin de Rousilhes.

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449. Testament du 22 octobre, Cazes notaire).

1756,
*Noble Charles-Joseph de Nigri,

Comte de Clermont-Lodève,
Seigneur des fiefs de Canecaude et de Roquenégade,
Il épousa Damoiselle de Charmois, fille de ? de Charmois.
Seigneur du fief de Paret-Longue.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 452. / BnF, Gallica, Dictionnaire des familles Françaises anciennes et notables de la fin du XIX°s./ Chronique et généalogie des Guilhem, seigneurs de Clermont, et des diverses branches de leur familles, par Hernest Martin, 1892).

1779 ,
*Noble Joseph de Bénavent
, (1740-????)
Par alliance avec Damoiselle de Nigri de Clermont-Lodève.
Devenu Marquis, Comte de Bénavent, le 15 mai 1784 pour être admis à la cour et avoir monté dans le carrosse du Roi.
Seigneur du fief de Paret-Longue.

(il fut le premier à écartelé ses armes à celles des Comtes de Rodez.).
La famille Bénavent porte, à l’origine:
                                    A trois bandes de gueules posées sur un champs d‘argent, au chef d’azur charger d’un lambel à 3 pendants d’or. voir Armoiries et blasons.

Puis:

                  Écartelé, aux 1 et 4, de gueules au léopard lionné d’or, qui est des comptes de Rodez; aux 2 et 3, de Bénavent. voir Armoiries et blasons.

Devise: Roudès pel Comte.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 452. / BnF, Gallica, Dictionnaire des familles Françaises anciennes et notables de la fin du XIX°s./ Chronique et généalogie des Guilhem, seigneurs de Clermont, et des diverses branches de leur familles, par Hernest Martin, 1892).

De 1785 à 1789,
*Noble
Paul de Murat,
Seigneur des fiefs de Foncegrives et de Lalande.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449.).

Lors de la Révolution certains seigneurs de Pennautier durent émigrer ….. (exp. Paul de Murat, Foncegrives). A l’inverse, nous trouvons des nobles, seigneurs de fiefs qui étaient ouvert aux idées nouvelles, et ont œuvré pour la révolution.
Les citoyens, de Belloc, de Pujols, Jacques-Amable-Gilbert de Beynaguet et son frère Jacques de Beynaguet de Pennautier, ne furent pas outre mesure inquiétés.

Certains, comme Jacques de Beynaguet furent des soldats de cette période troublée.

Ce dernier, Directeur Général d’artillerie aux armées de Hollande et de Belgique jusqu’en 1792, fit les campagnes de la République jusqu’en 1795. (un autre général des armés de l’époque, ne fut autre que Napoléon Bonaparte).

De 1766 à 1795,
Noble Jacques-Amable-Gilbert de Beynaguet de St.-Pardoux,(1752-1795)
Marquis de Pennautier
fils de Jean-Baptiste, (mort sans postérité) épousa Demoiselle Louise d’Aurelle de Champelière.
Mousquetaire de la Garde du Roi puis capitaine du régiment de Brie, Lieutenant-colonel commandant du bataillon de garnison de Bassigny, avait pris part en 1789 aux assemblées de la noblesse tenus à Carcassonne.
Vicomte de St.-Pardoux,
Seigneur des fiefs du Château de Malaret et du Château de Mezel,
Seigneur des fiefs de Villegailhenc, de Villemoustaussou, de Caudebronde, de Cabardès et de la Bastide-Rougepeyre.
Seigneur et Marquis de Pennautier (jusqu'à la Révolution Française, mais toujours appélé ainsi jusqu'en 1870).

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449.Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2.Mahul. T.VI-2, Pg 444-445. /BnF, Gallica, Armorial de Languedoc./Dictionnaire des Familles Françaises anciennes et notables du XIX°s. /Généanet, généalogie de Jean-Hervé Favre.).

De 1795 à 1810,
Noble
Jacques de Beynaguet comte et marquis de Pennautier,
fils de Jean-Baptiste, frère de Jacques-Amable Gilbert,
Il épousa en 1796, Madame la Marquise de Pennautier, Dame Louise d’Aurelle de la Champetrière, veuve et héritière de Jacques-Amable-Gilbert.

Capitaine au régiment de Besançon en 1783, participa au siège de Gibraltar entre 1779 et 1783, comme Capitaine de bombardiers, fit les campagnes des Indes sous le bailli de Suffren, entre 1781 et 1783, pensionné du gouvernement pour action d’éclat lors de la bataille de Gondelour (Inde) le 20 juin 1783,
Chevalier de l’Ordre de St.-Louis,
Vicomte de St.-Pardoux,
Seigneur du Château de Malaret et du Château de Mezel,
Seigneur de Villegailhec, de Villemoustaussou, de Caudebronde, de Cabardès et de la Bastide-Rougepeyre.

Seigneur de Pennautier (jusqu'à la Révolution Française, mais toujours appélé ainsi jusqu'en 1870).

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 449.Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2.Mahul. T.VI-2, Pg 444-445. /BnF, Gallica, Armorial de Languedoc, Devic & Vaisette /Dictionnaire des Familles Françaises anciennes et notables du XIX°s. /Généanet, généalogie de Jean-Hervé Favre).

Petit rappel de l’Histoire de France,
avant de continuer….

Après la ‘Révolution‘; de ‘monarchie absolue‘, la France passa en 1791 à une ‘monarchie constitutionnelle‘, l’abolition de la royauté fit place en 1792, à la ‘1ère République.’

Napoléon Bonaparte, Général des armés de la révolution, devient 1er Consul en 1799, puis proclamé Empereur le 18 mai 1804.
(Ont voit là, la réinstauration des titres de noblesse, princes, ducs, comtes, barons, chevaliers refont leur apparition.).

C’est l’arrivée du ‘1er Empire’ qui dura jusqu’au 06 avril 1814.
(Abdication de Napoléon 1er .).

Vint ensuite la ‘Restauration’ (Bourbonienne) et le retour à la ‘souveraineté monarchique’ par l’accession au trône de Louis XVIII de 1814 à 1824, puis de Charles X de 1824 à 1830, après la ‘Révolution des «trois glorieuses»’, en juillet 1830, Louis-Philippe 1er, fut sacré, non pas Roi de France mais Roi des Français.

Ce dernier fut chassé, et fut instauré la ‘seconde République’ en 1848.

La fin de la «monarchie de juillet» marqua définitivement en France, l’abolition de la Royauté et du pouvoir seigneurial.

Napoléon III, quand à lui réinstaura les titres de noblesse en 1852, encore aujourd’hui, ceux-ci peuvent être reconnu par la direction des affaires civiles et du sceau.
Lorsqu’il sont transmis selon les usages établies, ils sont considérés comme accessoire du nom et peuvent figurer sur tous les documents administratifs, y compris la carte d’identité.

(Le port d’autres titres, dits de courtoisie, est en principe, punissable comme un abus, cependant l’usage et la politesse le permettent.).

Voici donc la suite «des seigneurs de Pennautier» de la révolution à nos jours.

De 1810 à 1867,
Monsieur le Marquis Amable-Rodolphe de Beynaguet de Pennautier
(le 4 ventôse an V (1797)-1867),
fils de Jacques et de Louise, épouse le 28 aout 1834, Demoiselle Théodore-Augustine Trioullier du Fresne (1812-1877).
Mousquetaire noir (1ère compagnie) de la garde du Roi Louis XVIII en 1815, Lieutenant de cavalerie par brevet du 06 juillet 1814.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 450. /Généanet, généalogie de Jean-Hervé Favre./BnF, Gallica, Dictionnaire des Familles Françaises notables de la fin du XIX° siècle. 1904. /Histoire Générale de Languedoc, Devic & Vaisette /Armorial Général de France-Languedoc, d‘Hozier).

Vers 1860,
*Monsieur le baron Auguste de Belloc de Chamborant, (
né en 1810), épouse en 1847 Demoiselle Espic de Lirou.
Ancien sous- préfet de Castres, est toujours en possession (1882) du domaine d’Huniac.
Il fut autorisé par décret de Napoléon III du 25 juillet 1864, à joindre son nom à celui de la famille de Chamborant.

 voir « personnes et familles notables de Pennautier ».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 450./Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI. Mahul, TVI, pg 579. /BnF, Gallica, Histoire Générale de Languedoc, Devic & Vaisette /Armorial de Languedoc. /Dictionnaire des Familles Françaises notables de la fin du XIX° siècle. 1904. /Généanet, généalogie de Jean-Hervé Favre. ).

La suite en attente de l’approbation des Familles descendantes et des propriétaires des différentes propriétés.

De 1867 à 1884,
Monsieur le comte Amable-Gaston de Beynaguet de Pennautier
(????-1884)
Fils ainé d’Amable-Rodolphe et de Théodore-Augustine, épouse Demoiselle Louise Azaïs-Marès. (1849-1903).

voir « personnes et familles notables de Pennautier ».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 445./BnF, Gallica, Histoire Générale de Languedoc. /Armorial de Languedoc, Devic & Vaisette /Dictionnaire des Familles Françaises notables de la fin du XIX° siècle. 1904. /Généanet, généalogie de Jean-Hervé Favre).

De 1885 à 1914,
Monsieur le Comte Amable-Amédée-Christian de Beynaguet Marquis de Pennautier
(1856-1914)
Fils puiné d’Amable-Rodolphe et de Théodore-Augustine,
Il épouse le 21 novembre 1885, sa belle-sœur Dame Louise Azaïs-Marès.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

(Arch. Dép. de l’Aude.944-87MAH/VI-2. Mahul, TVI-2, pg 445./BnF, Gallica, Histoire Générale de Languedoc./Armorial de Languedoc, Devic & Vaisette /Généanet, généalogie de Jean-Hervé Favre./Dictionnaire des Familles Françaises).

De 1914 à 1918,
Madame la Comtesse Paule de Beynaguet de Pennautier
(1880-1952),
Fille et héritère de ses père et mère, 
Elle épousa en 1918, monsieur le Comte Christian de Lorgeril (1885-1944).

          

La famille de Lorgeril porte:
                              
Au chevrons d’hermines chargée de cinq mouchetures, accompagné de trois molettes d’or, deux en chef, une en pointe, le tout posé sur un champs de Gueules.

voir "Armoiries et blasons".
voir "personnes et familles notables de Pennautier".

(Généanet, Cimaise-Lorgeril, (Famille (de) Lorgeril) / BnF, Gallica, Armorial général des registres de la noblesse de France, 1867. D’Hozier. & L’ancien hérault breton, par F. de Longchamps, généalogiste et commissaire des guerres, 1689).

De 1918 à 1972,
Monsieur le comte Alain de Lorgeril
(????-1972)
Fils de Paule de Beynaguet et de Christian de Lorgeril,
Il épouse Demoiselle Françoise Husson de Sampigny (1923-2011) .

La famille Husson de Sampigny, porte:
                         
 Au lion de sable, marqué à l’épaule gauche d’une croix de Jérusalem d’or, sur un champs d’argent, à la bordure engrêlée de gueules, chargées de treize billettes d’argent.

voir "Armoiries et blasons".
voir "personnes et familles notables de Pennautier".

De 1972 à aujourd’hui,
Monsieur le comte Nicolas de Lorgeril (de Pennautier),
fils aîné d'Alain de Lorgeril et de Françoise Husso de Sampigny,
Il
 épouse de Demoiselle Miren Kabis de Saint-Chamas.
Propriétaire du château de Pennautier, la métairie basse, le moulin naval, etc...

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

Son frère, Monsieur le comte Dominique de Lorgeril (de Pennautier),
fils puiné d'Alain de Lorgeril et de Françoise Husso de Sampigny,
Il 
épouse de Madame Christiane de Laitre.
Propriétaire de La Bastide Rouge-Peyre.

voir «personnes et familles notables de Pennautier».

Monsieur le comte et Madame la comtesse, Nicolas de Lorgeril, ont quatre enfants, Engerrand, fils ainé, Henri fils puiné, marié le 07 juillet 2012 à Demoiselle Marie-Camille Woussen, Charles cadet, Blanche cadette.

Monsieur le comte et Madame la comtesse, Dominique de Lorgeril, ont cinq enfants, Alain ainé, Aymeric puiné, Jeanne cadette, Marie et ????? Derniers nés.