Les complèxes industriels.

La tuilerie.

Lorsque nous arrivons à lentrée du village par la départementale 6113 (ancienne N113), après lallée menant à la métairie basse et au communal, se trouve un chemin qui remonte vers le Nord et appelé «chemin de Pezens» et va en direction de Fonces-Grives.

Il passe sous les platanes centenaire puis devant la tour où se trouve la pompe tirant leau du Fresquel pour les agriculteurs.                    (page: le château d'eau)


rive droite du Fresquel, chemin de Fonces-Grives l'ancien four de tuilier

Un peu après, à gauche du chemin se trouve une propriété portant aujourdhui le nom de «Château Bouchat», vignoble de Jean-Louis Alaux, mais qui se nomme sur le cadastre «La Tuilerie». (cour, hangar de modelage, séchage et stockage des matériaux, habitations des artisans).

Juste après cette métairie existe encore le bâtiment qui était autrefois les fours de la tuilerie ayant appartenu aux seigneurs de Pennautier. (aujourdhui transformé en habitation)

On y fabriquait toutes sortes de produits dérivés de la terre de la commune. Des tuiles bien sur, mais aussi des briques, des carreaux de terre-cuite et tout autre matériaux en terre.


fabrication des briques au 18e siècle

Le 14 mars 1600, vente dun champs près de «la teulière», par Jean Vialan à Bernard de Reich.

Le 22 novembre 1605, vente dun cazal à la teulière par le même quau dessus, aussi à Bernard de Reich pour 10 livres et 10 sols.

Le 24 novembre 1644, Bernard de Reich achète «la teulière» pour 415 livres 5 sous, il la baille à ferme à Hugues Frassinet, maître tisserand et Raimond Miran, maître maréchal de forge, par devant maître Causac notaire royal à Carcassonne.

En 1657, Gabriel Tailhefer prêtre, baille à ferme la teulière au nom de Bernard de Reich à Laurant Colombié, maître tuilhier, habitant de cette ville, consistant le four et les bâtiments pour 60 livres par an pendant 3 ans.

En 1687, Henry de Reich baille à ferme la teulière à Pierre Barta Frère, maître tuilhier.

En 1699, cest à Pol Marin, maître tuilhier qui reçu le bail pour 75 livres par an pour une durée de 4 ans.

En 1707, Pierre-Louis de Reich baille pour 8 années, à Jean Teisseire et à Jean Rouquet tous les deux maîtres tuilhiers pour 145 livres par an.

En 1712, Dame de Sévin, seigneuresse de Pennautier demande lexpertise de Bernard Albarède, maître masson et François Marty, maître charpentier pour les travaux dont sa tuilerie aurait besoin.

En 1719, Monsieur de Sévin baille à François Esquirol, maître tuilhier pour 66 livres par an.

En 1780, Dame Louise dAurelle de la Champelière, tutrice de Mademoiselle Rose de Baynaguet, baille à ferme à Jean Gélis, cultivateur pour 6 années et pour un loyer de 4 setiers et demi de blé, 200 briques dun pan carré et 400 tuiles canal.

En 1857, monsieur Amable-Rodolphe de Baynaguet loue à monsieur Pons Ricard tuilier, pour 9 ans et pour un loyer de 400 francs lannée, soit 200 francs en argent et 200 francs en marchandise.

Ces indications proviennent du dossier du fond «Lorgeril» aux A.D.11. À la cote 124J692.